Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le BLOG de René KIMBASSA

Actualités & Politique

Vérité sur R! & la campagne Marion

Rétablissez la vérité. Partagez-la.
La vérité sur Reconquête et la campagne de Marion UN : La campagne de Marion a été sabotée depuis le départ. Lors de son ralliement à Reconquête, Éric avait proposé la tête de liste des élections européennes à Marion. Mais il a fallu un an de négociation pour qu’il tienne sa parole, car après la présidentielle, il ne voulait plus ! Mais quand l’évidence de cette candidature s’est finalement imposée… Tout a été fait pour la freiner. Pourquoi ? L’entourage d’Éric craignait que Marion ne lui fasse de l’ombre avec un trop bon score, sept ou plus. En effet, Éric, mal conseillé et enfermé dans une bulle, pense sérieusement que l’échec de 2022 était un accident et qu’il sera président en 2027. Il en est convaincu, il le dit d’ailleurs en privé à tous ses interlocuteurs. Cette ambition est devenue totalement irrationnelle et déconnectée à l’heure où notre principal concurrent est 6x plus haut que nous et aux portes du pouvoir. Elle ne tient compte ni rapport de force ni du contexte. Concrètement ? Dès le mois d’octobre, des Offs dévastateurs de proches d’Éric ont pourri la campagne de Marion, brisant le récit, entraînant de nombreux articles négatifs, surtout pendant les dernières semaines, freinant toute dynamique positive tout en imprimant l’idée d’une campagne ratée et d’une candidate nulle. Dévastateur et irresponsable. L’équipe de Marion a refusé de rentrer dans ce jeu et s’est contenté de répondre laconiquement pour ne pas alimenter des articles qui détruisaient à petits feux la campagne et Reconquête ! Un exemple de cette bonne foi ? Il est impossible de trouver le moindre off contre Sarah Knafo, pas un seul, alors qu’elle est à l’origine de la stratégie d’hostilité et d’enfermement d’Éric. Une stratégie qui voulait invisibiliser au maximum Marion, en lui prenant une grande partie du rare temps de parole qui était accordé à Reconquête. De janvier de Mars, Éric a été trois fois plus présent que Marion en TV. Heureusement, à partir de mai, Marion a obtenu qu’Éric laisse de l’exposition à la tête de liste… sauf la dernière émission, la plus importante, 24h avant la fin, sur CNews, une émission à laquelle Éric a violemment attaqué Jordan Bardella empêchant tout vote des électeurs RN qui voulaient quand même soutenir Marion. Des milliers de votes ont probablement été perdus à ce moment-là. Beaucoup plus grave : alors que Marion refusait d’attaquer frontalement le RN (la suite lui donnera raison…), l’équipe d’Eric Zemmour lui a coupé le financement de la campagne pendant un mois et demi pour la forcer à le faire ! Ce chantage immonde est un procédé inconcevable. Imagine-t-on Ciotti couper le financement de la campagne de Bellamy pour le forcer à attaquer le RN ? Macron couper le financement de Hayer ? Impossible. Cette pratique n’existe pas en politique. Si l’équipe de Marion a refusé de faire sortir cette information, c’est qu’elle aurait fait scandale et aurait fait exploser la campagne sur le champ. Au niveau du parti, beaucoup a été fait pour freiner la campagne. Certains employés du parti ne répondaient que rarement aux demandes de l’équipe de campagne. Les fichiers étaient inaccessibles. Les mails de Marion aux adhérents souvent bloqués ou retardés. Un exemple visible de ce sabotage : le directeur de la communication numérique du parti, Samuel La font, n’a pas fait une seule publication mentionnant Marion sur son Twitter de toute la campagne ! Dans une entreprise, ce niveau de déloyauté serait une faute grave. Pire, les humiliations se sont multipliées. De Sarah Knafo qui s’est habilement fait attribuer une hausse dans les sondages (8%) liée à l’annonce de sa candidature alors que le sondage avait été réalisé avant, en pleine polémique « Ou est la maman ! » à Éric qui humiliera Marion devant les caméras en prenant la parole juste avant elle lors de l’allocution sur les résultats du dimanche soir, captant ainsi tout le temps de parole des télévisions. Aucun chef des autres partis n’a osé faire cela à son candidat après neuf mois de campagne épuisante. Il serait impossible de lister toutes les petites humiliations que Marion à subit, jusque dans l’interdiction d’afficher sa photo dans les aperçus des mails à destination des adhérents, au contraire de Sarah et Éric. Vérifiez. DEUX La divergence stratégique Pendant la campagne deux stratégies se sont opposées : celle de l’équipe d’Eric, qui voulait attaquer violemment le RN, celle de Marion, qui voulait souligner ses différences sur les idées, mais pas attaquer un concurrent beaucoup trop fort, en pleine vague et avec lequel il faudra un jour travailler. Sur le terrain, les retours étaient très clairs, les électeurs ne comprenaient pas les attaques contre le RN. Ces attaques étaient nocives et empêchaient toute alliance par la suite, ainsi que le vote “panaché”, c'est-à-dire le vote des électeurs Bardella qui aiment bien Marion et voulaient voter pour elle, car Bardella avait déjà explosé son score. TROIS Les sondages, la campagne et les résultats Marion Maréchal a-t-elle fait une bonne campagne ? Elle est partie en campagne à 5 et a terminé à 5,5. Vu comme cela, le résultat semble mitigé. Sauf qu’entre temps, le RN a explosé en prenant NEUF points. Reconquête aurait dû être balayé et finir à 2 ! Cette campagne n’était pas une campagne pour monter, mais pour tenir, pour ne pas baisser face à la Bardellamania qui a tout écrasé. Évidemment, ce n’est pas la lecture qui en sera faite, notamment à cause des Offs destructeurs de l’équipe d’Eric et du score final. Mais c’est incontestablement un exploit d’avoir tenu, d’autant plus quand on connaît le contexte interne… La victoire est bien celle de Marion et des militants qui ont tout donné pendant de longs mois et ont augmenté notre nombre de voix de 400.000 par rapport aux législatives 2022. Mais qu’en est-il de la théorie de la fuite des électeurs Zemmour 2022 ? En 2022, nous avons fait 7%… Mais pour la moitié des électeurs, ce n’était pas vraiment un vote de fidélité, mais un vote unique… C’est pour cela que Reconquête ! a terminé à 4% aux législatives. Quand ils ont vu l’échec de la présidentielle, déçus, ils sont partis. Pour toujours. Le socle de Reconquête c’est donc 4, pas 7. L’équipe d’Eric a expliqué que Marion avait fait fuir la moitié des électeurs de Z, mais ils étaient partis depuis bien longtemps ! Éric candidat aux européennes n’aurait eu que la moitié des électeurs de 2022 également. C’est ce que montrent les sondages qui mesurent la déperdition. Contrairement à ce que veut faire croire l’entourage d’Eric, Marion n’a donc fait fuir aucun électeur Z 2022. D’ailleurs, dans le baromètre de popularité If op Paris Match, Marion est à 93% de popularité chez les électeurs d’Eric Zemmour… Soit 20 points de plus que lui-même ! Autre point important : Marion n’a fait aucun couac pendant sa campagne. Aucune erreur. Alors que durant la présidentielle, de l’avis général, de nombreuses erreurs et dérapages coûteux et inutiles ont été commis (réfugiés ukrainiens, bras d’honneur, fausse mise en scène à la station essence, polémiques inutiles, brutalité…) La seule erreur de la campagne : une sortie de Sarah Knafo qui a défendu l’abattage halal (contredisant Marion) et a probablement fait fuir des milliers d’électeurs qui refusent l’islamisation ou la souffrance animale gratuite. QUATRE La question des législatives : Alors que Reconquête s’apprêtait à faire le procès de Marion au lendemain des élections européennes (Une conférence de presse anti-Marion était prévue dès le lundi “pour la disséquer”. Source AFP-en l'accusant de ne pas avoir assez attaqué le RN) le président Macron a annoncé la dissolution, renversant totalement les choses… Et montrant que la stratégie de Marion était la bonne : ne pas se mettre à dos le grand gagnant, le RN, celui qui a réussi à faire ce que nous prônions depuis 40 ans, l’union et la chute du cordon sanitaire. Dès lors, deux choix pour Reconquête : 1. Obtenir un accord de coalition 2. Se présenter seul contre la coalition, faire 1 ou 2 %, se ridiculiser (un parti qui fait 1% devient un groupuscule !), ridiculiser nos idées, et disparaître définitivement. Enfin, il y a un impératif politique : alors que la vie politique se divise en trois grands blocs, nous ne devons pas nous marginaliser, nous devons en être ! Malgré les tentatives de négociation de Marion (le RN ne voulait pas négocier avec Z et S qui l’ont trop attaqué), cela n’a pas été possible. Le rapport de force est défavorable, les attaques ont laissé trop de traces. Le RN a finalement refusé. On peut le déplorer, évidemment, dire que c’est injuste pour nous tous, pour la cause, mais ce n’est pas notre faute. Mais même sans accord, faut-il vraiment présenter des candidats Reconquête au risque de passer de 5,5 à 1 et surtout de faire gagner la gauche ou la Macronie ? Impossible, c’était contraire au principe de l’union des droites que nous défendons depuis si longtemps. C’était devenir le diviseur. Ce n’est pas l’esprit de Reconquête ni les convictions de Marion. C’est pourquoi, les 3 Vice-Président de Reconquête, Marion, Guillaume, Nicolas et la présidente de notre parti allié, Laurence, soit quatre députés européens sur 5, ont annoncé hier leur opposition aux candidatures Reconquête pour ces législatives. Depuis, notre sénateur Stéphane Ravier et une majorité de Délégué départementaux, cadres et militants ont soutenu cette initiative. Aujourd’hui, maintenant que l’élection est passée et que la séparation est consommée, cette vérité doit être dite aux militants et aux adhérents qui sont abreuvés du récit mensonger diffusé par les canaux officiels et les groupes d’action numérique du parti.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article