Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le BLOG de René KIMBASSA

Actualités & Politique

DÉLINQUANCE DES MINEURS

DÉLINQUANCE DES MINEURS : MENSONGE OU DÉNI MINISTÉRIEL ?

Communiqué de presse de Mme Julie Lechanteux,

Députée de la 5e circonscription du Var,

membre de la Commission des Lois

Mardi 27 septembre, j’ai participé à l’audition de monsieur le garde des Sceaux en Commission des Lois et le thème de ma question l’a visiblement dérangé, tant l'insécurité est particulièrement symptomatique des manquements de son ministère. En effet, les jours se suivent et se ressemblent, le ministre des détenus continue de voir la France comme un pays épargné par la violence de plus en plus radicale.

Je l'ai donc interrogé sur ses projets en matière de traitement de la délinquance des mineurs, celle-ci ayant nettement explosée durant les dernières décennies et plus particulièrement avec l’arrivée de milliers de mineurs étrangers isolés sur notre territoire. Monsieur le ministre a alors rétorqué que : « il semble que la délinquance des mineurs soit en baisse ».

Dans sa déconnexion avérée de la réalité du terrain, Éric Dupond-Moretti semble oublier que les chiffres existent, et qu’ils lui donnent tort. Aujourd’hui encore, de nouvelles données statistiques, étayées dans un article du Figaro, viennent infirmer les propos du ministre, davantage dans l’autosatisfaction que dans l’étude de solutions pour protéger l’intégrité des Français. Ainsi, s’appuyant sur un rapport sénatorial récent, l’article vient rappeler de tristes réalités au ministre.

À la baisse évoquée par le garde des Sceaux, les faits répondent que les mineurs délinquants sont surreprésentés pour certains crimes, en étant responsables de 40% des vols violents, et représentant 20% des mis en cause pour trafic de stupéfiants.

L’article stipule également que si la délinquance des mineurs n’a pas augmenté de façon faramineuse ces dernières années, cela n’est dû qu’à l’explosion de la violence des majeurs, venant minorer celle des plus jeunes.

Face à ce déni avéré, allié à une incompétence probable, les députés du Rassemblement National continueront à rappeler à monsieur le ministre que la soumission de son ministère à des doctrines comme celle du « pas de vague » est nuisible pour la sécurité de nos concitoyens.

Le laxisme judiciaire ne saurait conditionner l’avenir de la France, l’insécurité sur notre territoire repoussant tous les jours des limites qui nous paraissaient infranchissables il y a encore quelques années.

DÉLINQUANCE DES MINEURS
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article